Congrès 2014 - Mot du Président du Congrès

Mes remerciements tout d’abord à Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem pour son engagement en faveur de la santé des enfants et l’octroi de sa présidence d’honneur au 2ème Congrès de la Société Marocaine d’Infectiologie Pédiatrique et de Vaccinologie « SOMIPEV ».

Mes félicitations à cette jeune Société savante qui au terme de sa 2ème année a su établir une base de travail solide et soutenue, en sachant jouer un rôle fédérateur de la population pédiatrique, favoriser la communication et l’échange entre les différents partenaires, organiser des réunions périodiques régulières des experts en vaccinologie-infectiologie pédiatrique et en diffuser les conclusions, toujours dans une ambiance confraternelle et amicale, le tout pour la promotion de la santé des Enfants et la prévention, dans le respect des droits et de l’équité.

La conférence inaugurale traitera de l’impact de l’usage des antibiotiques chez l’enfant au Maroc et permettra de tirer le signal d’alarme sur un problème préoccupant de Santé Publique. L’augmentation sans cesse croissante de la résistance des bactéries aux antibiotiques, qui résulte de leur utilisation inappropriée, abusive et exagérée, ce qui implique une stratégie nationale bien conduite et des actions concrètes pour la maitrise de l’antibiothérapie chez l’enfant et la sensibilisation non seulement des personnels de santé mais aussi des autorités sanitaires du pays, des politiques et de toute la société.

En choisissant comme thème principal cette année l’infection urinaire chez l’enfant (I.U.E) SOMIPEV lance un défi, celui de savoir poser le diagnostic d’I.U.E sachant qu’il n’y a pas de méthode de prélèvement idéale, que plusieurs facteurs interviennent dans l’interprétation des résultats, qu’une seule dose orale d’ATB peut négativer la culture…

L’objectif de cette table ronde est, qu’à la lumière de l’étude multicentrique menée dans cinq grandes villes du Maroc, une conduite à tenir uniformisée soit instaurée et réponde aux objectifs : savoir diagnostiquer une I.U.E ; connaitre le traitement pharmacologique ; savoir mener les investigations pertinentes et la prévention des I.U.E et déterminer quand référer le malade au spécialiste.

Le but est de préserver les reins de l’enfant, grâce d’une part à un diagnostic et un traitement antibiotique précoces, évitant ainsi tout dommage rénal et grâce aussi à une prévention des récidives d’I.U. pour réduire le risque de cicatrices rénales.

L’objet de la seconde table ronde concerne le calendrier vaccinal et les modifications de programme à envisager, compte tenu des données épidémiologiques nationales, régionales et mondiales, compte tenu également des recommandations internationales pour la décennie des vaccins et des vaccinations 2011 – 2020.

Un encouragement particulier de SOMIPEV en faveur des jeunes, pour les motiver et initier des vocations dans le domaine de l’infectiologie, est illustré par la centaine de communications affichées retenues.

Les fièvres inexpliquées chez l’enfant sont fréquentes et nécessitent une prise en charge bien conduite. Elles feront l’objet d’un séminaire-atelier pratique, illustré par des observations médicales riches en enseignement.

Je souhaite plein succès au 2ème Congrès, d’infectiologie pédiatrique et de vaccinologie et longue vie à SOMIPEV.

Pr. EL MALKI Amina

Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…